En cours

Pierre Vallet – Photographie

…De la fragilité des choses

«Les choses sont périssables, parce qu’elles doivent finir ; elles sont fragiles parce qu’elles peuvent finir à tout instant.»

–Étienne Bonnot de Condillac

La fragilité a un « caractère positif », pour Condillac. Porteuse d’une ligne de faille ou de rupture, elle constitue potentiellement une ouverture. Nul ne peut se soustraire à la fragilité et rien n’y échappe, mais celle-ci peut ouvrir à l’espérance. La fragilité devient alors « le lieu ou la condition de l’espérance ».

Depuis plus de trente ans, Pierre Vallet poursuit un idéal. Une quête exigeante en lien avec l’obscurité. Un clair-obscur impressionniste. Un œil sensible, technique, d’un classicisme rigoureux, précis, ouvert à l’imprévu comme aux perspectives patiemment étudiées. Lauréat du prix de la Villa Médicis Hors les Murs en 1990, invité aux 24e Rencontres de la photographie d’ Arles, il a vu ses photographies être exposées au musée Nicéphore Niépce à Chalon-sur-Saône, au musée de l’Élysée à Lausanne, au musée d’Art moderne de Zagreb, à Tokyo et ailleurs.  Fabien Franco